Accueil des réfugiés ukrainiens à Salernes

Sur la proposition de la Mairie de Salernes, nous nous sommes réunis le 8 avril pour échanger des informations sur les projets d’accueil des familles ukrainiennes.
M. Cédric DUBOIS, Maire de Salernes, a évoqué les actions déjà réalisées conjointement entre la Mairie et l’association ESCALE:

  • collecte de couvertures, produits d’hygiène, vêtements, qui ont été partiellement expédiés dans ce pays
  • collecte de fonds: 1600 € ont été donnés à l’association « Médecins du Monde », qui vient en aide aux réfugiés
  • un appartement a été mis à la disposition de 2 familles ukrainiennes (2 mamans et 3 enfants) par la Mairie de Salernes
  • une autre famille a été accueillies chez des particuliers
  • les enfants sont scolarisés et inscrits à la cantine

L’association ESCALE, qui accueille des exilés depuis 7 ans, n’a pas les moyens, ni financiers ni humains, pour accompagner de nouveaux arrivants.
En cette période de guerre, c’est du rôle de l’État, via les Préfectures et les Communes.

Elle s’étonne d’ailleurs qu’il y ait un statut très privilégié pour les Ukrainiens, statut refusé résolument aux autres, même venant de pays en guerre (Soudan, Syrie, Irak, Yémen, Afghanistan …).

ESCALE propose de partager son expérience, en soutien aux familles souhaitant héberger des réfugiés ukrainiens.

Vous trouverez ci-dessous 2 lettres de la Préfecture, résumant les démarches à effectuer à l’arrivée des réfugiés, et les aides qui leurs seront accordées. Ainsi qu’une traduction en ukrainien.

Ils ont rendu hommage aux migrants morts à la frontière italienne pour avoir tenté de rejoindre la France

Ils ont rendu hommage aux migrants morts à la frontière italienne pour avoir tenté de rejoindre la France. Photo Jean-François Ottonello

Plus de 250 personnes ont marché ce dimanche à Menton pour rendre hommage aux migrants morts en tentant de passer la frontière. Avec une pensée aussi pour Teresa Maffeis, qui a œuvré pour eux.

Noyés, écrasés, électrocutés

Le cortège aux nombreux reflets verts, a marché jusqu’à la frontière, par le bord de mer.

Là, qu’ils soient inconnus où identifiés, une trentaine de migrants décédés à la frontière franco italienne entre 2015 et aujourd’hui, ont été cités, et les circonstances de leur sort tragique évoqué. Pour chacun, un manifestant s’allongeait au sol. « 21 octobre 2016 : Ali Ahmad, 18 ans, mort percuté par une fourgonnette sur l’A8. « 16 août 2017: Inconnu. Mort écrasé par un train à Peille ». « 7 septembre 2019: Mohamed Ali Bouhamdi, mort tombé et noyé dans la Dora ».

Ils sont nombreux. Ceux qui se sont noyés en mer. Ceux qui ont péri dans les eaux de la Roya. Ceux qui se sont électrocutés en embarquant sur le toit d’un train. Pour eux, des bougies ont été allumées.

Telles les âmes ravivées de ces humains perdus, en quête d’un monde meilleur. Certains hier, étaient certains que désormais, auprès d’eux, se tenait une dame bienveillante, Teresa Maffeis, toute de vert vêtue.

Des nouvelles du mois d’août

L’été est là et les restrictions qui ne nous ont pas permis d’organiser autant d’évènements que nous l’aurions voulu, mais les vide-greniers et soirées musicales et de courts métrages vont reprendre. En attendant les hébergements et les suivis administratifs continuent bien sur !

Vous pouvez à tout moment aider financièrement l’association à payer les loyers des familles que nous hébergeons, notre opération « 100 pour 1 » est toujours d’actualité.

Tous les détails pour participer aux « 100 pour 1 » , merci !

Opération 100 pour 1

ESCALE relance en 2020 son « opération 100 pour 1 », cette participation financière solidaire nous permet de loger et d’accompagner des réfugiés totalement démunis. Devant la difficulté à trouver des hébergeants, nous avons organisé un programme de location de logements pour les personnes que nous accompagnons.

Aidez-les, aidez-nous !

Pour tous les détails et le formulaire de participation voir : « Participer: 100 pour 1 »