Pourquoi ? Pour qui ?

 

ESCALE

Depuis janvier 2017, palliant le manque de l’Etat et des différentes collectivités, 8 foyers  ont  à ce jour hébergé 17 exilés, sur le secteur Salernes- Villecroze- Cotignac- Aups-Sillans-Flayosc. Les personnes accueillies viennent de  Russie, Nigeria, Albanie, Guinée, Soudan… Il y a des personnes seules, d’autres en famille.  Tous les enfants sont scolarisés et ont de bons résultats en classe. Les adultes suivent des cours de français grâce au bénévolat d’enseignants et aux associations locales. Leur situation, à ce jour, n’est guère favorable. Leurs demandes d’asile sont déposées auprès de l’OFPRA. Certains ont déjà reçu une réponse négative. Il y a des recours possibles mais le chemin reste long et incertain  étant donné l’inertie des pouvoirs publics.

L’association s’appelle ESCALE: elle n’est composée que d’hébergeants et bénévoles solidaires. Notre devise : Hospitalité, Fraternité et Solidarité. Nous avons le soutien des Restos du Cœur et autres associations humanitaires locales.  Une immense chaine de solidarité s’est mise en place tant au niveau matériel (vêtements,  accompagnements, nourriture, mobilier, matériel informatique, vélos….) que fraternel  (invitations, fêtes…). Nous nous avons rejoint les réseaux régionaux d’aide aux exilés. Nous nous sommes formés à la législation française dans ce domaine, mais aussi européenne et au niveau des accords mondiaux.  Nous faisons face aux mauvaises volontés de l’administration en général …

Nous avons créé cette  association d’accueillants pour nous  permettre de nous entraider et de nous soutenir  dans les problèmes que nous rencontrons, mais également pour mettre des moyens financiers en commun pour des frais particuliers à la charge des hébergeants et surtout pour assurer des frais de dossiers divers des hébergés, frais d’avocat, frais pour les enfants, frais médicaux , frais de déplacements… et maintenant  loyers.

 Les  difficultés  constatées :

&  La différence de culture, l’angoisse des exilés face à leur avenir, le repli sur eux même au début de l’accueil.

&  L’existence de prédateurs qui profitent de la fragilité de ces personnes et de leur situation, dans des démarches mafieuses, surtout en ville avant d’être accueillies ; ou de personnes cherchant à faire ingérence dans leur vie pour les capter à des fins personnelles.

Nous avons à prendre compte ces situations, tout en respectant le fait que les personnes accueillies sont adultes…Mais où est la limite de notre rôle ?

 

-Pour le futur

&  Au niveau d’ESCALE, nous envisageons d’essayer de trouver des hébergements séparés et indépendants pour assurer la sortie de l’accueil en famille et pour pérenniser la capacité d’accueil  de notre association. Nous rencontrons les maires des communes des environs et dans les semaines à venir, un rendez-vous sera demandé au Préfet et au Président du Conseil Départemental  pour  obtenir qu’ils assument les responsabilités qui leur incombent et, en partenariat avec nous, pour assurer un minimum de protection et de soutien aux familles avec enfants et aux mineurs qui se trouvent en grand danger dans les villes de la côte (enlèvement d’enfants, trafic d’organes, drogue, prostitution, esclavage…).

& Nous mettrons, donc, notre énergie à développer, avec fraternité, notre hospitalité vis à vis des exilés, à assurer une démarche de sociabilisation et d insertion, par un accompagnement vers l’autonomie.

 

 

———————————————————————————————————————————————ESCALE 1385 Route des 4 Chemins 83690 Salernes—association.escale83@gmail.com—www.escale83.fr

 

ESCALE

Association pour l’Engagement Solidaire et Citoyen d’Accueil Local des Etrangers

Aups- Salernes-Flayosc-Cotignac-Sillans la Cascade, Villecroze

 

 

Depuis janvier, palliant le manque de l’Etat et des différentes collectivités, 8 foyers  ont  à ce jour hébergé 17 exilés, sur le secteur Salernes- Villecroze- Cotignac- Aups-Sillans-Flayosc. Les personnes accueillies viennent de  Russie, Nigeria, Albanie, Guinée, Soudan… Il y a des personnes seules, d’autres en famille.  Tous les enfants sont scolarisés et ont de bons résultats en classe. Les adultes suivent des cours de français grâce au bénévolat d’enseignants et aux associations locales. Leur situation, à ce jour, n’est guère favorable. Leurs demandes d’asile sont déposées auprès de l’OFPRA. Certains ont déjà reçu une réponse négative. Il y a des recours possibles mais le chemin reste long et incertain  étant donné l’inertie des pouvoirs publics.

L’association s’appelle ESCALE: elle n’est composée que d’hébergeants et  bénévoles solidaires. Notre devise : Hospitalité, Fraternité et Solidarité. Nous avons le soutien des Restos du Cœur et autres associations humanitaires locales.  Une immense chaine de solidarité s’est mise en place tant au niveau matériel (vêtements,  accompagnements, nourriture, mobilier, matériel informatique, vélos….) que fraternel  (invitations, fêtes…). Nous nous avons rejoint les réseaux régionaux d’aide aux exilés. Nous nous sommes formés à la législation française dans ce domaine, mais aussi européenne et au niveau des accords mondiaux.  Nous faisons face aux mauvaises volontés de l’administration en général …

Nous avons créé cette  association d’accueillants pour nous  permettre de nous entraider et de nous soutenir  dans les problèmes que nous rencontrons, mais également pour mettre des moyens financiers en commun pour des frais particuliers à la charge des hébergeants et surtout pour assurer des frais de dossiers divers des hébergés, frais d’avocat, frais pour les enfants, frais médicaux , frais de déplacements… et maintenant  loyers.

 Les  difficultés  constatées :

&  La différence de culture, l’angoisse des exilés face à leur avenir, le repli sur eux même au début de l’accueil.

&  L’existence de prédateurs qui profitent de la fragilité de ces personnes et de leur situation, dans des démarches mafieuses, surtout en ville avant d’être accueillies ; ou de personnes cherchant à faire ingérence dans leur vie pour les capter à des fins personnelles.

Nous avons à prendre compte ces situations, tout en respectant le fait que les personnes accueillies sont adultes…Mais où est la limite de notre rôle ?

 

-Pour le futur

&  Au niveau d’ESCALE, nous envisageons d’essayer de trouver des hébergements séparés et indépendants pour assurer la sortie de l’accueil en famille et pour pérenniser la capacité d’accueil  de notre association. Nous rencontrons les maires des communes des environs et dans les semaines à venir, un rendez-vous sera demandé au Préfet et au Président du Conseil Départemental  pour  obtenir qu’ils assument les responsabilités qui leur incombent et, en partenariat avec nous, pour assurer un minimum de protection et de soutien aux familles avec enfants et aux mineurs qui se trouvent en grand danger dans les villes de la côte (enlèvement d’enfants, trafic d’organes, drogue, prostitution, esclavage…).

& Nous mettrons, donc, notre énergie à développer, avec fraternité, notre hospitalité vis à vis des exilés, à assurer une démarche de sociabilisation et d insertion, par un accompagnement vers l’autonomie.

 

 

———————————————————————————————————————————————ESCALE 1385 Route des 4 Chemins 83690 Salernes—association.escale83@gmail.com—www.escale83.fr